L’émotion de la joie.

Nous sommes dans la saison de l’été, depuis le 5 mai et ce jusqu’au 7 aout. En cette période, la marée énergétique, le Qi, déferle dans notre organe Cœur (Médecine traditionnelle chinoise MTC).
Le Cœur est associé à :
  • L’élément Feu
  • La saison de l’été.
  • La couleur rouge
  • La saveur (diététique chinoise) amère
  • La direction sud
  • L’émotion de la joie
ÉTÉ – FEU – CŒUR – JOIE – ESPRIT

Ah la joie de l’été, c’est enthousiasmant comme émotion, cela change de la colère du printemps (organe Foie) !
Précision importante pour bien comprendre la suite, le Cœur est aussi notre Empereur, il abrite notre esprit : Shen. Lorsque l’on parle du Shen (qui réside dans l’organe cœur) on parle des fonctions de conscience, de cognition et de pensée, ce qui pourrait définir l’Esprit. C’est aussi la conscience du soi, de ce qui nous entoure, la mémoire, la sagesse, la lucidité, toutes les activités mentales…
« Le Cœur est l’empereur, il gouverne l’Esprit. »
L’été nous met en joie ! Vive l’Empereur !
Lorsque tout va bien, chez un individu en bonne santé (physique, mentale, émotionnelle…) l’émotion de la joie peut s’exprimer librement.

 

Mais qu’est-ce que la joie ?
Tout le monde le sait, pas besoin d’être le cousin de Lao-Tseu pour le comprendre.
Pas de précipitation, ce qui parait simple est parfois plus complexe…
Le Tao la définit comme un état de contentement. Oui tout simplement, un sentiment de bien-être, un état de plénitude doux, ce que l’on pourrait alors qualifier d’émotion positive dans notre langage actuel.
« La joie rend l’Esprit paisible et détendu… »
Le pouls est calme, la personne tient un langage clair, posé, sans effusion…
« Vous êtes bien…le calme vous envahit…les paupières sont lourdes… très lourdes… vous dormez … » !
C’est une définition qui nous laisse, nous occidentaux, un peu perplexes ! Ce n’est pas vraiment l’idée que nous avions de la joie…Un peu trop sages et modérés nos taoïstes, non ?
Autre subtilité, et pas des moindres, les taoïstes nous parlent de « joie qui lèse le Cœur », comment est-ce possible ?
Comment la joie peut-elle devenir la cause d’une maladie ?
La joie est toujours positive, non ?
Je vous renvoie à la notion de yin-yang…L’interchangeabilité.
La mauvaise joie (pour la dissocier de celle précédemment vue), est délétère pour notre organisme, elle doit se comprendre comme un état excessif et nocif. C’est celle qui s’exprime sous une forme :
  • De stimulation mentale saturée (travail, loisirs…)
  • D’une excitation démesurée (ressentie comme plaisante ou non)
  • Ou encore d’un désir excessif, celui qui nous pousse à nous agiter plus que de raison…
Les 3 grandes philosophies chinoises, le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme, définissent le « désir ardent » comme étant la racine de nos troubles émotionnels.
« Le désir agite le Feu ministre qui stimule l’Esprit à l’excès.
Cette joie délétère pourrait alors se confondre avec la notion de « désir ».
Qui n’a pas connu cet état d’agitation, d’expression forte, d’effusion ?
Nous succombons tous à ces moments de surexcitation… À l’annonce d’une bonne ou mauvaise nouvelle, lors d’un repas familial bien animé, ou au cours d’une soirée bien arrosée entre amis, ou encore au travail dans un milieu propice au surmenage mental…
Les enfants ne sont pas en reste non plus…
Cependant nous n’habitons pas dans un monastère taoïste perdu dans les montagnes où le rythme journalier s’étire entre méditation, contemplation et prières…
« Calme ta joie, ça va aller ! »
 
Alors que faire pour trouver le juste équilibre, la voie du Tao, avec cette joie ?
Le plus important à retenir : c’est l’excessif qui devient nocif. C’est donc une agitation sur le long court qui peut devenir problématique.
Alors continuons à vivre des moments intenses, d’adrénaline, de bonne humeur partagée…mais avec modération… et pensons à laisser souffler le Shen du Cœur, qui lui a besoin de quiétude et non d’agitation.
 
Joie, plaisir ou désir ? État paisible, agitation ou excitation ?
Nous en connaissons tous autour de nous, des personnes qui vivent à cent à l’heure, qui aiment l’adrénaline, vivre sous pression… À la longue, elles peuvent développer ce que l’on appelle en MTC, un Feu du Cœur :
  • Des pathologies cardiaques, une hypertension artérielle, de la tachycardie, des céphalées…
  • Agitation, parlent fort et sans cesse
  • Faciès rouge
  • Insomnies
  • Narcissisme accru, jalousie…
 La compréhension des émotions dans le système des 5 éléments n’est pas aussi simple qu’il n’y parait !
 
« La joie qui a besoin d’une cause, ce n’est pas de la joie mais du plaisir ».

Prenez bien soin de votre Empereur et pas de démesure à outrance. La joie est une émotion intérieure, comme une lampe solaire, elle se nourrit des rayons du soleil pour ensuite rayonner à travers le vide… qui est plein.